L'ouverture des marchés voulue par Mandelson menace les paysans, les travailleurs et l'environnement

21 May 2007

Une coalition d'organisations de la société civile presse les parlementaires européens de rejeter la stratégie < Global Europe > présentée par le Commissaire européen au commerce Peter Mandelson.

Strasbourg, lundi 21 mai 2007 - < Le Parlement européen est a deux doigts d'avaliser une stratégie commerciale qui conférera d'importants privileges aux grandes entreprises européennes aux dépens des petits entrepreneurs, des paysans, des travailleurs et de l'environnement >, souligne aujourd'hui le Réseau Seattle to Brussels. [1] Ce réseau d'ONG, de syndicats, d'associations et de mouvements sociaux presse les députés européens de rejeter un rapport parlementaire qui valide l'approche de Peter Mandelson en matiere de politique commerciale.[2]

Pour Frédéric Viale, porte-parole d'Attac France, < Les membres du Parlement européen ne doivent pas valider l'approche de Mandelson car cela conduira a davantage de pauvreté et d'exploitation des paysans et des travailleurs salariés, a la fois en Europe et dans les pays en développement. Mandelson priorise les profits et les parts de marché des grandes firmes européennes au détriment des droits sociaux, environnementaux et du droit du travail. >

Le rapport < Global Europe > approuve en effet la < doctrine Mandelson > mettant au coeur de la politique commerciale l'impératif de compétitivité internationale et le développement d'une stratégie bilatéraliste.[3]

Cette stratégie promeut non seulement la multiplication d'accords de libre-échange bilatéraux et régionaux avec la plupart des régions du monde, mais en plus elle prévoit d'importantes dérégulations a l'intérieur meme de l'UE, tout cela au nom de la compétitivité.[4]

En particulier, cette stratégie va avoir des impacts dévastateurs sur les travailleurs et les paysans dans les pays en développement. Parce qu'elle les met en concurrence avec les multinationales européennes, la libéralisation des marchés peut conduire a la destruction des industries locales naissantes, menaçant ainsi les conditions de vie de millions de personnes.

Les communautés rurales, qui restent souvent une part majoritaire de la population dans les pays ciblés par la stratégie Mandelson, vont etre particulierement frappées quand des produits agricoles importés, vendus en deça de leurs prix de production, vont anéantir les marchés locaux. Les paysans n'auront d'autre choix que de plier face aux stratégies des puissantes firmes de l'agro-business et des supermarchés, ou de perdre leurs terres.

La doctrine Mandelson va aussi frapper durement les petits agriculteurs familiaux et les travailleurs européens. Alors que la Commission prétend que des marchés plus ouverts et moins régulés vont créer de la croissance et des emplois en Europe, cette stratégie a prouvé qu'elle conduisait a une impasse sociale. La compétition directe et déséquilibrée et la libéralisation du commerce ont au contraire conduit a plus d'insécurité sociale et plus de précarité dans le travail, creusant les inégalités et accelérant la délocalisation de certains secteurs de l'économie européenne, au seul profit de quelques grosses entreprises transnationales européennes.

Alexandra Strickner, spécialiste des questions commerciales a l'IATP, explique : < Mandelson et les Etats membres de l'Union européenne ont clairement expliqué que les intérets des grandes firmes a l'intérieur et a l'extérieur de l'Europe seraient davantage pris en compte dans le futur. Il apparaît que les intérêts des peuples et de l'environnement n'ont pas de place dans cet agenda >.

Le réseau Seattle to Brussels appelle les membres du Parlement européen a rejeter cet agenda agressif et a promouvoir des alternatives économiques basées sur la solidarité, l'équité et les principes du développement durable.

***

 

[1] Le Réseau Seattle to Brussels (S2B - http://www.s2bnetwork.org ) est un réseau pan-européen de plus de 70 organisations de 16 pays qui défendent la mise en place d'un systeme commercial a la fois durable et responsable sur le plan social et politique. Le Réseau Seattle to Brussels est membre de la coalition mondiale Our World is Not For Sale (OWINFS - http://www.ourworldisnotforsale.org)

[2] Caspary Report on 'Global Europe - External aspects of competitiveness' (2006/2292 (INI)), soumis au vote des parlementaires européens le mardi 22 mai 2007

[3]  La doctrine Mandelson est explicitée dans la communication de la Commission européenne 'Global Europe : Competing in the World', datée du 4 octobre 2006

[4] Lire le briefing du Réseau S2B < The new ambitions of the EU trade policy : creating more space for corporations abroad AND at home >. http://www.s2bnetwork.org/download/s2bbriefing_newambitionsofeutradepolicy